Fais comme ci fais comme ça

Témoignage : L’arrivée d’un troisième enfant

arrivée bébé 3

Ce troisième enfant est sans doute celui que j’ai le plus désiré. Je ne sais pas pourquoi, cela ne s’explique pas rationnellement… Je le voulais au plus profond de moi.

Pourtant, j’avais déjà une fille et un garçon, nous étions sortis de la période « casse-pieds » des couches et mon numéro 2 devenait moins casse-cou et prenait de l’autonomie.  La vie devenait donc paisible et beaucoup plus facile !  Plus besoin de prévoir de sac-à-langer, de planifier les sorties selon les heures de repas ou de sieste.  Mais tout cela ne faisait pas le poids face à mon désir de maternité.

 

Et je crois que ce petit numéro 3 avait lui aussi très envie de rejoindre notre famille ! Car si mes deux premières  grossesses ont été un peu longues (à mon goût) à venir, pour cette celle-ci, je n’ai pas eu à attendre bien longtemps !  Nous étions d’ailleurs surpris et n’y croyions pas trop au début ! Mais un petit bonhomme était bien là dans mon ventre.

Je n’ai pas caché ma grossesse aux enfants, car dés le départ j’ai été malade : nausées, maux d’estomac (ma grand-mère disait que cela était signe que le bébé à naître aurait des cheveux) grosse fatigue. Les enfants étaient donc inquiets et ils avaient besoin de connaître le pourquoi de mon état. Ils ont été ravis de la nouvelle, ma fille s’est mit en tête que c’était une petite sœur qu’elle allait avoir.

 

Les jours ont filé et mon ventre s’est arrondi avec à l’intérieur un deuxième petit garçon ! Comme je l’ai dit ma fille voulait une petite sœur, le papa avait aussi parié pour une fille,  numéro 2 n’avait pas vraiment d’avis sur le sujet, quant à moi, je crois qu’au fond, j’ai toujours su que c’était un deuxième garçon.

Ma grossesse s’est bien déroulée, j’ai pu travailler jusqu’à mon congé maternité et profiter du mois de juin à la maison.

 

Puis l’été est arrivé et avec lui les grandes vacances, et l’arrivée imminente de ce petit doux. J’étais très heureuse de profiter de mes ainés mais j’avais cette angoisse du « comment les faire garder » si le papa n’est pas là pour l’arrivée de bébé ? Mon mari a un système de garde pour son travail et il part plusieurs jours de la maison. La nounou est en vacances, et nos familles sont à plusieurs heures de route de chez nous… Mais les choses se sont bien déroulées, ce mercredi 20 juillet au matin, j’avais rendez-vous chez la sage-femme (à J-8 du terme), le papa était à la maison.  Plusieurs signes m’ont montré que la naissance était pour ce jour-là, et effectivement à midi j’ai eu mes premières contractions de travail. Plutôt intenses. Malgré cela je ne voulais pas aller à la maternité, j’ai emmené ma fille à son cours de poney, et j’ai attendu avec mon numéro 2 à la maison. Seul moyen pour moi de soulager les contractions : marcher. J’ai donc fais les 100 pas dans la cuisine… A 16 heures, j’ai décidé qu’il était quand même temps d’aller à la maternité. Et grand bien m’a pris, puisqu’à peine arrivée j’ai perdu les eaux ! C’était la première fois que cela m’arrivait ! Pour mes 2 premiers accouchements, la sage-femme m’avait percé la poche des eaux.  Malgré tout, le travail ne semble pas très avancé… Je suis assez dépité car j’ai vraiment mal et je me dis que je ne tiendrai jamais jusqu’à la naissance dans ces conditions. Après une demi-heure de monotoring, nous allons en salle de naissance  où j’aurai enfin la péridurale ! L’attente me semble interminable tant les contractions deviennent intenses et douloureuses. Enfin l’anesthésiste me pose la péri, j’attends la délivrance, car pour mes deux premiers accouchements elle a agit en moins d’une minute ! Mais là, rien, j’ai toujours aussi mal, voir encore plus mal et je sens que bébé s’est engagé ! Chose que je n’avais jamais ressentie pour les 2 premiers ! Décidément ce 3éme accouchement est inédit pour moi ! J’ai même le sentiment que c’est le premier… Tout se passe très vite, mon petit Malo est né en quelques minutes (et quelques poussées que j’ai bien senties !). Je suis épuisée, et enfin cette fichue péri agit, ce ne sera pas pour rien car je dois subir une délivrance artificielle.

Mais quelle joie de rencontrer ce petit être. Cette petite bouille, aux yeux si sérieux! Ce tout petit qui ne pleure même pas, mais qui regarde tout ce qui l’entoure avec un air étonné et beaucoup d’attention. Un bébé avec plein de cheveux, ils mesurent au moins 5 centimètres de long ! Ma grand-mère avait raison pour les brulures d’estomac : les cheveux sont bien là !

Avec toutes ces émotions, nous ne sommes pas décidés sur le prénom à donner à ce petit bébé, est donc inscrit sur son bracelet « garçon suivi du nom de famille ». Là encore, c’est une première pour nous, pour les 2 premiers, j’avais donné leur prénom comme une évidence. Pour Malo, ce n’est que le lendemain matin que nous nous décidons, et nous sommes très heureux de notre choix ! Nous trouvons qu’il lui va à ravir.

 

Le séjour à la maternité s’est bien passé, j’ai pu me reposer et voir ma petite famille tous les jours. Le retour à la maison, le jour de la montée de lait (3éme jour) a été un peu plus compliqué ! Les mamans qui allaitent savent sans doute de quoi je parle !

Mon allaitement aussi est différent des deux premiers. Avec un bébé accroché à mes seins jour et nuit -je m’inquiétais du fait qu’il ait assez à manger- deux enfants en bas âge, une maison à faire tourner et un mari absent pour son travail, j’ai du  faire un choix. Je ne pouvais me résoudre à stopper l’allaitement après ce par quoi je suis passée pour qu’il se mette en place (montée de lait, douleurs etc), j’ai donc choisi de tirer mon lait et de le donner au biberon à mon bébé. Bien sûr, je dois donner en complément du lait artificiel, ce n’est sans doute pas la meilleure solution mais c’est celle qui nous convient le mieux. Mon mari peut ainsi s’occuper plus du bébé, notamment la nuit (j’ai besoin encore plus de dormir que pour les autres…) et moi je peux consacrer du temps à mes aînés. Je ne pouvais pas me consacrer uniquement au nouveau né.

L’arrivée d’un bébé est toujours un bouleversement au sein de la famille, une remise en question, il faut se caler, trouver la bonne organisation, le bon rythme, mais quel bonheur ! D’entendre à nouveau la respiration d’un nouveau-né, de sentir son odeur, d’avoir le nez chatouillé par ses petits cheveux tout doux, de caresser ses si petites mains, ses si petits pieds, d’avoir le droit à ses premiers sourires, ses premiers « areuh ! », de le laisser s’endormir dans mes bras ! Et puis, pour une maman, quelle joie, de voir ses aînés aimer sans conditions, sans jalousie leur petit frère. Mon numéro 2 m’inquiétait un peu, il était le dernier, mon bébé, j’avais peur qu’il soit jaloux du nouvel arrivé. Mais pas du tout ! Il est très gentil avec lui et avec moi, il m’aide autant qu’il peut, sans rechigner. Comme il m’épate ! Ma grande est une vraie grande sœur elle joue très bien son rôle, j’espère qu’il ne sera pas trop lourd pour elle.

Voilà, notre famille est au complet, je profite de mon congé maternité pour être avec mes 3 enfants, câliner encore et toujours ce petit dernier, aller chercher les grands le midi à l’école, chose que je ne pourrais plus faire ensuite. Je mesure la chance que j’ai d’être avec eux, de les voir grandir, même si ce n’est pas rose tous les jours ! Je ne regrette pas du tout mon choix/mon envie d’être maman 3 fois !

Crédit photo : ivanmakarov.com

Témoignage : L’arrivée d’un troisième enfant, 10.0 out of 10 based on 3 ratings
Amandine
Douce et réservée, Amandine est la maman DIY de la team. Patiente et inspirée, elle a toujours de très bonnes idées déco et mode pour les enfants. Découvrez ces tutos et inspirations trendy !

La parole est à vous !

Lire les articles précédents :
test-produit liteway2 chicco
Découvrez la poussette Liteway2 de Chicco en vidéo !

Emilie a testé pour vous la poussette canne Liteway2 de Chicco ! Découvrez en images les nombreux avantages de cette...

Fermer