Et papa dans tout ça ?

Rentrée : les sentiments d’un papa à J+15

rentrée et parents

Voilà ça y est, ma fille est à l’école. A partir de ce jour ma fille est une grande, de mon côté je suis orphelin.
Seuls les parents savent! Avant d’être parents on imagine que tous ces parents vont fêter ce jour 🙂 :

« YES » « ENFIN! » « HOURRA »

Ce sont ces mots que les autres (les non-parents) imaginent que l’on sort ce jour-là. Lors de la rentrée nous serions tous avec nos bouteilles de Champagne à faire péter les bouchons dès que la porte se referme.

Selon la légende, il paraitrait qu’une table serait même installée en sous-sol pour nous histoire de ne pas ameuter la horde de lardons en train d’essayer de flairer notre présence et qu’un panneau NO KIDS AT HOME décorerait nos façades pour prévenir que les mômes sont de sortie.
Je vous laisse imaginer la scène de joie. Une vingtaine de parents démarrant une nouvelle vie sans enfants à raison de 8h par jour.

Tout cela serait merveilleux sans cette saleté qui nous guette. Ce sentiment qui nous tient à la gorge pour nous rappeler quel affreux parent nous sommes. Je veux parler de la « culpabilité ».
Le jours précédents son arrivée à l’école j’avais pourtant essayer de m’y faire. Je m’entrainais à lui donner son cartable à la maison. On allait se promener ensemble avec son petit sac d’école, je m’entraînais à la laisser à sa nouvelle « maitresse » en lui racontant des histoires qu’elle lirait avec elle. J’ai même passé des heures à lui dire combien elle s’amuserait sans moi là-bas…
Le jour venu ma tension est montée dès le réveil. Je me répétais : « est-elle prête ? » « Allez ça va aller ». Sur tout le trajet je sentais mon stress monté à chaque pas vers l’école. Une fois sur place j’ai fait un plus beau sourire que sur une publicité de dentifrice pour détendre la princesse.
Pourtant rien n’y fait, la coupure fut difficile pour elle et ses pleurs étaient des vraies flèches dans mon petit cœur de papa. A peine parti par la porte que je souhaitais dérouler les larmes des chutes du Niagara. Le trajet du retour ressemblait à une véritable traversée du désert avec à chaque coin de rue l’impression d’un mirage où elle allait surgir.
Une fois à la maison le vide était encore plus grand. A elle que j’avais invité à s’amuser à l’école, ses jouets m’appelaient comme une mauvaise version de Toy Story.
Je ne suis pas du genre sensible mais force est de reconnaître qu’elle me manquait la miss et pas qu’un peu. Imaginez. Si certains rêvent de silence, moi le bruit de princesse me manquait. J’étais en manque de ces premiers mots. Qu’elle arrive vers moi en criant : PAPAAAA! PIPIIII!! Et moi de la féliciter pour ce truc banal. Plus personne ne m’apportait de jouets pendant que je travaillais. Aucune poupée à câliner entre les appels du boulot,…. . Bref j’étais seul au monde…. . Heureusement cette journée avait une fin.
Mais bon on ne m’avait pas dit que ça recommençait le lendemain… . Bon allez elle s’y fera (et moi aussi, peut-être).

Rentrée : les sentiments d'un papa à J+15, 9.5 out of 10 based on 2 ratings
Keevin
Jeune papa 2.0, Keevin sait être à l'écoute et a toujours le mot pour rire ! Ce "Complètement papa" adore prendre soin de sa princesse et vous livre ses conseils, découvrez-les !

La parole est à vous !

Lire les articles précédents :
rentrée scolaire 2016 petits
Mes conseils de papa pour la rentrée 2016 !

Keevin nous livre ses petits trucs pour bien préparer la rentrée des tout-petits, découvrez-les !

Fermer